Porte de l’Europe
@ DPA

Le plateau du Kirchberg fut développé à partir des années soixante pour accueillir les institutions européennes. Développé autour de l’usage de la voiture et avec la volonté que chaque institution puisse trouver son propre bâtiment reconnaissable dans un ensemble paysagé, le plateau n’est guère praticable par les piétons ou les vélos. Devant la densification du plateau dû à l’élargissement des institutions européennes, le Fond D’Urbanisation et d’Aménagement du Plateau du Kirchberg a demandé à Dominique Perrault Architecte d’étudier la faisabilité de rendre le quartier plus urbain avec l’arrivée d’un Train-tram le reliant à la ville et la banlieue. N’ayant aucun maillage de rue sur lequel s’appuyer, le projet s’est d’abord intéressé à travailler à partir de points de vue, afin de dessiner de nouveaux paysages urbain, à la manière des architectes de la renaissance. Les vues une fois recoupées ont donnée naissance à des volumes bâti que l’on à imbriqué avec un nouveau réseau de rue à circulation réduite.