Mikado

Le programme pose les questions de transport et de montage aussi bien que de scénographie, luminosité et protection des objets exposés. Le pavillon est pensé comme un assemblage d’unités d’exposition, afin d’articuler l’exposition et de définir une narration. Ces unités, carrées, sont connectées en leurs coins (espaces les moins appropriés à l’exposition) afin de renforcer leur individualité, dessiner des espaces adjacents au pavillon et épouser l’espace qui le reçoit. Constructivement, elles sont constituées de barreaux de bois, tous de même section et inférieurs à trois mètres de long ; afin de réduire leur poids et permettre un assemblage aisé. Un assemblage itératif du toit permet de longues portées sans l’utilisation d’élément de grande taille. Les barreaux, dessinés comme des huisseries simples, maintiennent entre eux des plaques de plexiglas pour clore l’espace. Le rythme rapproché des barreaux assure la sécurité des objets exposés à l’intérieur.

The project had to consider and find answers to the transport and setting up of the pavilion, as well as to the scenography, lighting and the protection of exposed objects.
The pavilion is thought as an assembly of modular units to be articulated according to the exhibition’s set up and narration. The squared units are connected at their corners (less appropriate for exhibiting), to underline the individuality of each unit, to create adjacent spaces and enable the units to be adapted to outside spaces.
As for construction, they are made of wooden bars of the same section, less than 3 meters long in order to limit their weight and enable easy assembling. The iterative assembling of the roof creates long spans without using large elements. The bars are set up as frames and hold Plexiglas between them to close the space. Short distances between the bars ensure the security of the exhibits.