Maison éco-rce

La maison en bois est comprise aujourd’hui comme une avancée écologique mais manque de crédit auprès de la population. Comment la faire rentrer dans l’imaginaire populaire comme une maison désirable? Qu’impliquent et quelles sont les possibilités ouvertes par l’utilisation unique du bois? Notre réponse a été de travailler l’archétype de la maison, à deux pans et de la mettre en symbiose avec son environnement végétal. Nous l’avons voulue tel un mirage de l’extérieur, visuellement fondue, confondue, avec le jardin qui l’entoure, telle une écorce protectrice de l’intérieur. Au nord, les espaces servants activent le couloir et regardent à l’extérieur par dessus la rampe d’entrée. Au sud, les chambres sont organisées en plateaux ascendants pour dégager un espace pour la voiture. Il n’y a plus d’alignement des fenêtres. Les percements correspondent à des cadrages pour le lit, le bureau… les ouvrants sont dans les parties opaques pour éviter les huisseries visibles et le vitrage est placé en diagonale dans l’épaisseur du mur pour révéler son épaisseur (en partie haute), et créer des étagères intérieures (et éviter d’avoir une allège à l’extérieur).

The competition had for aim, the creation of a 100 sqm house under 100.000 euros, to promote wood construction. How to promote wood houses, which are seen in France as too fragile, not long-lasting..? Which form should a wood house take? What is particular to wood construction? What would make it as desirable or even more desirable than the popular standard house? We’ve questioned the archetype of the traditional house. We wanted a house that would be like a mirage from outside, merged with the nature surrounding and that would create a protective feeling inside, like a bark. We placed the serving spaces North, overlooking the ramp, toward outside. South, we stacked the bedrooms to shape a garage below the house. The windows are placed according to inside uses, like bed views, desks… and appear unplanned.