la verrerie
© archidici

Douée d’une certaine abstraction, le bâtiment cherche à s’inscrire comme un filtre urbain, trait d’union entre l’espace domestiqué de la ville et l’espace naturel du parc. D’une forme simple, un carré, traité comme une plateforme, il laisse ville et parc se rencontrer en son sein. Sa forme stable vient apaiser, organiser le site aux alentours hétéroclites (pavillon, école, héberges, banque …), et horizontal, vient révéler les forts dénivelés et se poser en belvédère au dessus du parc.
Il est dimensionné pour jouer avec les héberges des bâtiments voisins et créer une qualité urbaine et spatiale domestique. L’assez grande homogénéité des villes et villages vendéens impose une grande sobriété pour ce type d’édifice qui n’a pas à porter la monumentalité d’une institution publique. Aussi, nous avons choisi d’avoir pour dominante les couleurs blanche des murs crépis des maisons, orange de leur toit de tuile et rouge de la vendée. La structure du bâtiment étant en bois, nous avons souhaité la rendre apparente