La maison de l’enfance

Ce projet, en banlieue de Strasbourg, découle de sa proximité avec un parc municipal dont il entend être une extension, et de sa fonction de bâtiment public qu’il endosse en s’inscrivant comme un nouvel horizon rassembleur dans ce quartier très hétéroclite. L’enveloppe principale, industrielle, abrite les diverses fonctions dans un bâtiment propre à chacune, fait sur mesure, de façon artisanale. Ces bâtiments se fondent dans le parc qui pénètre à l’intérieur même de l’enveloppe principale et en leur sein. Les murs et sols se parent des couleurs de l’extérieur pour créer un paysage fantastique. Vergers, volières, fleurs odorifères, viennent thématiser ce ‘‘pays d’Alice’’ afin d’éveiller les sens des enfants. La ‘‘rue’’ périphérique reliant les bâtiments leur sert d’extension semi-extérieure et devient un parcours explorateur dans le monde des enfants

This project offered the opportunity to work on the relationship between suburban identity and public buildings. The scheme introduces a new neutral horizon to the eclectic townscape of the Neuhoff quarter. The unifying industrial shed protects elements tailored and assigned to the specific uses. The shelter merges with its surrounding garden, organized to awaken children to their five senses. It’s an « Alice » land, where the landscape penetrates into the building, appearing through the floors and the wall on large prints or with materials. Birds, fragranced flowers and orchards pass through the site and through the building. A peripheral walkway connects the different areas and is used as the extension of the rooms. It becomes a journey into the children’s world for those walking through it.